projet_descartes_microclimat_urbain

Projet Descartes – EcoCité2 2016-2017
Programme Investissement d’Avenir

Microclimat urbain

La problématique rencontrée

A partir d’une esquisse d’aménagement urbain, réaliser un cahier des charges à adresser aux promoteurs pour améliorer le confort urbain

  • logo_marne_la_vallée

Le projet

Le changement climatique affecte de façon disproportionnée les villes sous l’effet de l’îlot de la chaleur urbain (ICU).

 

L’ICU survient lorsque des constructions denses et des surfaces imperméables piègent la chaleur du soleil, provoquant une élévation de la température dans leur voisinage immédiat. L’effet ICU augmente les températures dans les villes entre 0,9 et 7 °C pendant la journée et de 1,8 à 4,5 °C pendant la nuit.

 

Le projet Descartes avait, entre autre, pour objectif de proposer des solutions technologiques pour améliorer les conditions de confort des piétons. Simuler ces évolutions et observer l’amélioration des indicateurs de confort.

 

 

 

Les intervenants du projet

  • Maxime Doya
    Maxime Doya
    Chef de projet

    Maxime Doya

    Chef de projet

    Parcours :

    Docteur en Génie Civil de l’Université de La Rochelle et doté d’une expertise en caractérisation des composants d’enveloppe et en microclimatologie, Maxime Doya développe les services du Laboratoire d’Essais au sein de la Plateforme Tipee.

     

    Il développe également une expertise sur le micro-climat et les phénomènes d’îlots de chaleur urbains.

La mission de Tipee

  • Comprendre les objectifs de confort imaginé par l’architecte/aménageur urbain lorsqu’il a créé son esquisse d’aménagement du territoire (l’agencement des espaces de vies extérieures, de circulation…)
  • Récupérer les données d’entrées nécessaires pour simuler un calcul numérique évaluant le microclimat urbain à l’aide d’indicateurs de confort personnalisés.
  • Identifier les endroits à problématique de surchauffe
  • Réaliser une synthèse des résultats obtenus pour les différentes configurations testées pour alimenter un cahier des charges techniques à destination des promoteurs.

Les partenaires

Résultats observés

Les toitures, et chaussées à fort pouvoir réfléchissant contribuent à la diminution de la température d’air sous la canopée de l’ordre de -0,1°C en moyenne et de 0,3°C au maximum sur l’ensemble de la scène urbaine

La végétalisation à l’aide d’arbres par l’ombre provoquée constitue un excellent espace de repos pédestre pour le confort en période chaude. Cependant la réduction des vitesses d’air fonction de la densité d’arbres plantés réduit également l’effet bénéfique des brises sur le confort d’été. Un optimum entre ombre provoquée et réduction de l’effet de brises doit être recherché.

Les plans d’eau seuls ont peu d’effets sur le confort thermique, en revanche, l’ajout de fontaines et jets d’eau provoque un effet bénéfique sur le confort dans un rayon de 10 m des jets.